Je suis allé vivre sur une ile déserte pendant 1 an

On a tous ce côté aventurier en-soi qui demande toujours plus de sensations fortes de jour en jour. Dans mon cas, j’ai toujours voulu essayer l’aventure dans le genre survie sur une île déserte. D’accord, Robinson Crusoé, dans son cas, ne l’avait pas vraiment cherché, mais il faut dire qu’il en avait de la chance. Évidemment, je suis allé au bout de mon idée et je me suis donc dégoté une petite île bien déserte et j’y suis resté, tenez-vous bien, pendant un an.

Rien à voir avec un voyage

Bon, disons-le d’emblée, ce genre de périple n’a vraiment rien d’un voyage classique. En effet, être seul sur une île déserte n’est pas vraiment un paradis psychologique. Je veux dire, on peut facilement devenir fou. Bien sûr, je ne vais pas non plus démotiver tous ceux qui auraient le même idéal que moi. En revenant à nos moutons, je suis un aventurier, mais j’aime assez le confort de mon chez-soi. Ce que je prévois donc, c’est un genre d’aventure avec tout le confort de ma maison sans que les murs ne viennent avec moi pendant le voyage. Je ne parle, bien évidemment, pas de mon doudou et de mon ordinateur dernière génération, mais plutôt des ustensiles comme la casserole, les couteaux et une canne à pêche. Pour  le reste, je laisserai libre court à l’aventure.

Un rêve

Pour la concrétisation de ce rêve, j’ai dû m’organiser un tantinet. Toute concrétisation vient toujours avec de l’action après tout. Dans ce cadre, il m’a juste fallu me renseigner auprès de sites spécialisés et auprès de quelques aventuriers professionnels si je puis dire. Bien sûr, ce genre d’aventure ne peut pas se faire gratuitement sans préparation au niveau administratif. Je me suis donc assuré d’avoir les papiers et tout ce qui était nécessaire afin que tout soit réglo. Après m’être préparé mentalement et physiquement à être seul pendant toute une année, je me suis alors lancé et je suis parti à l’aventure. À raison de quelques heures de vol et quelques nautiques, j’ai pu joindre facilement l’île. Il faut noter que pour bien corser les choses, je n’ai presque rien pris avec moi, juste quelques babioles pour pas que l’aventure ne devienne réellement un film d’horreur.

ile-vivre-seul-1-an

Des pré-requis

Lorsque je fais référence aux pré-requis, je ne parle pas vraiment de matériel, mais plutôt de savoir. En effet, vivre seul face à la nature mérite quand même d’être bien préparé à ce niveau. Dans ce cadre, il est important de rester hydrater et pour ce faire, la recherche de source d’eau est importante. Différentes méthodes sont disponibles pour ce faire comme l’usage d’un distillateur solaire ou encore l’usage d’eau à la base des feuilles de cactus. Il va sans dire que se nourrir sera aussi nécessaire et la meilleure alternative est les fruits. Afin d’éviter tous risques, il est recommandé de ne prendre que les fruits que l’on connaît comme les noix de coco, les bananes et autres. Pour les protéines, la pêche et l’ingurgitation d’insectes et petits animaux est indubitablement le meilleur choix. Après cette expérience hors du commun, j’aimerais me rendre en Ukraine, pas très paradisiaque mais ce genre de lieux m’attirent…